Tag

slider

Browsing

Election des représentants au conseil d’administration de la CRPNAC (élection des administrateurs représentant les affiliés actifs et pensionnés

Votez pour les listes SNPNAC Essais Reception, Travail Aérien et Liste commune pour le 5éme collège Retraités

ESSAIS RECEPTION :
liste des candidats et profession de foi 

TAVAIL AERIEN
liste des candidats et profession de foi 

Collège Retraités (liste commune)
liste des candidats et profession de foi 

SCRUTIN OUVERT DU 30 Mai au 28 Juin

Flyin 2023 : avec un Meeting et les STAMPE en invités d’honneur

Nous fêterons les 90 ans des STAMPE : avion mythique de Saint YAN.
Déjà, plusieurs Stampe ont réservé leur venue.

Cette année, un meeting vous sera présenté samedi 24 Juin 2023 : un meeting lors duquel des aéronefs de notre patrimoine historique évolueront devant vous.
Vous pourrez rencontrer les pilotes, les mécaniciens et tous les passionnés qui préservent ainsi des machines rares et précieuses, fruits de l’inventivité et de l’ingéniosité d’une poignée de grands visionnaires.
Inscrivez-vous  dès maintenant : c’est gratuit et modifiable à tout moment.

22e édition du Flyin Saint YAN  23 – 24 et 25 Juin 2023 STAMPE et avion CANARD

La France est la nation berceau de l’Aeronautique, avec les Etats Unis : la différence est que la fédération aéronautique internationale est née en France et parle en Français. A nous de prendre soin et de transmettre.Nous fêterons les 90 ans de Stampe et Vertongen, avion mytique de l’ENAC de Saint YAN, qui fête aussi ses 75 ans cette année !Ce sera aussi le Rassemblement Européen des CANARDS
Nous souhaitons un évènement sans précédent pour rassembler le plus grand nombre d’exemplaires de SV4.

De nombreux STAMPE sont déjà inscrits.
Cette fabuleuse machine (dont le 1er vol a eu lieu en 1937) a marqué l’histoire du Centre école de Saint-Yan et plus largement la formation aéronautique avec des Grands Messieurs comme, Notteghem (premier chef pilote à la création de cette école de légende en 1948), Souchet, Vivien, Le Chevalier et leurs dignes successeurs. Nous nous devions de rendre hommage à nos pairs.
Cette année encore, et pour notre plus grand plaisir, Patrice et Jean-Loup Notteghem seront des nôtres pour présenter un film consacré à la Patrouille de Saint-Yan, et un autre, tout récemment découvert, tourné en 1951 par Suzanne Jannin. Pour que chacun d’entre-nous puisse visionner ces films, nous organiserons plusieurs séances tout au long du week-end.
Nous nous réjouissons également de recevoir nos amis Belges qui nous feront le plaisir de venir nous présenter leurs Stampe.
Le meeting aérien samedi 24 Juin sera ouvert au public, de 10h00 à 18h30.
Petits et grands, pourront assister à des présentations en vol ; dont celle justement d’un SV4.
Programme à venir prochainement.
Toute la Dream Team du Fly’in est déjà sur le pont pour faire de cette édition, une succession de moments forts.

>>>> plus d’infos

le 12 avril à Bordeaux

Lors de son déplacement en région bordelaise, le Ministre de l’intérieur a annoncé des mesures concrètes pour éviter que ne se renouvelle le désastre de l’été 2022 alors que la situation, sur le front de la sécheresse, laisse présager une situation aux risques similaires. Un certain nombre d’aéronefs seront donc stationnés autour de la forêt des Landes pour accélérer les interventions. Le ministre en a aussi profité pour valider l’ensemble des solutions préconisées par le SNPNAC pour redonner à l’aviation de la Sécurité Civile tout son allant et son efficacité.

Neuf avions et hélicoptères bombardiers d’eau supplémentaires seront mobilisés en 2023, portant le nombre d’appareils de 38 à 47, ainsi que près de 500 sapeurs-pompiers supplémentaires.

Ce sont des annonces concrètes, nous avons été entendus.

Quatre avions bombardiers d’eau de type Air Tractor et un Dash seront positionnés à Bordeaux à partir du 1er juillet, et un hélicoptère bombardier d’eau à partir du 1er juin. En outre, deux Canadair pourront être positionnés en Gironde 48 heures avant un risque signalé par la nouvelle « météo des forêts ».

We are delighted to announce the upcoming Eighteenth Symposium on the ICAO Traveller Identification Programme (TRIP 2023) and Joint International Criminal Police Organization Biometrics Forum! The event will occur from 12 – 14 September 2023 at ICAO Headquarters in Montréal, Canada. This year’s theme is “Enhancing Traveller Mobility through Technology and Innovation.”

The TRIP Symposium is a highly anticipated event that allows experts and practitioners to exchange information on all aspects of traveller identification management. The Symposium will focus on promoting the global regulatory framework established by the provisions of Annex 9 – Facilitation to the Convention on International Civil Aviation and linking it to the new technology tools available on the market.

In conjunction with the ICAO/INTERPOL Joint Biometrics Forum, the Symposium will provide insight into best practices, specifications, and technical mechanisms to apply and use biometrics successfully.

The Symposium programme will feature various topics, including border control and law enforcement, travel document security applications, health proofs emission and authentication, automated border control systems, and identity management. Additionally, the exhibition will display a wide range of products and services related to these topics.

We look forward to meeting you in Montréal for the Eighteenth Symposium on the ICAO Traveller Identification Programme and Joint International Criminal Police Organization Biometrics Forum!

Source : infos Grand Cellier feb2023

Selon le ministère des Armées, la Direction générale de l’armement [DGA] vient de réaliser une « première mondiale », dans le cadre de sa stratégie « Climat & Défense », laquelle vise à réduire la dépendance aux énergies fossiles selon le mantra « consommer moins, mieux et sûr ».
Ainsi, le 3 février, la DGA a fait voler un hélicoptère NH-90 TTH de l’Aviation légère de l’armée de Terre [ALAT] avec un « carburant d’aviation durable à 84% », sans apporter la moindre modification à sa motorisation. Ce qui a permis de réduire ses émissions de CO2 de 75%.« C’est la première fois à l’échelle mondiale qu’un hélicoptère militaire a pu voler avec une teneur aussi élevée de carburant d’aviation durable dans l’un de ses deux moteurs », souligne le ministère des Armées.
Dans le détail, le NH-90 TTH de l’ALAT a décollé du centre d’essais en vol d’Istres avec, à son bord, deux pilotes d’essai, un mécanicien navigant d’essai et deux ingénieurs navigant d’essai de DGA « Essais en vol » et du Groupement aéromobilité de la section technique de l’armée de Terre [GAMSTAT].
Ce vol d’essai, qui aura duré trois heures, a été effectué avec le concours du Service de l’énergie opérationnelle [SEO], de Safran Helicopter Engines, de TotalEnergies et d’Airbus Helicopters.

Selon la définition qu’en donne l’Organisation de l’aviation civile internationale [ICAO], pour être « durable », un carburant d’aviation doit être produit à partir de sources autres que le pétrole. Celui qui a été utilisé pour le vol d’essai réalisé par la DGA a été fourni par TotalEnergies, qui l’a fabriqué à partir d’huiles de cuisson usagées selon la technologie HEFA [hydrotraitement des huiles et des graisses].

L’enquête de sécurité

L’enquête de sécurité a pour objet de déterminer les circonstances et les causes d’accidents ou d’incidents aériens graves et, s’il y a lieu d’établir des recommandations de sécurité.

Le BEA-É, un organisme permanent et indépendant

Une alerte est assurée 24h sur 24. Lors de la survenue d’un évènement aérien, l’autorité organique procède à la notification réflexe permettant d’informer le plus rapidement possible le BEA-É. Le directeur classifie l’évènement selon la typologie « accident ou incident aérien grave » et désigne le directeur d’enquête. Ce dernier s’entoure d’experts technique, pilote, mécanicien, médecin et de toute autre spécialité nécessaire à la compréhension de l’évènement.

Le rapport d’enquête de sécurité

Le rapport d’enquête de sécurité du BEA-É a vocation à être rendu public afin de partager les conclusions en toute transparence au sein de la communauté aéronautique. L’objectif de ce rapport, qui préserve l’anonymat, consiste à identifier les causes d’un événement et à formuler, si nécessaire, des recommandations de sécurité.
Conformément à l’article L.1621-3 du code des transports, l’unique objectif de l’enquête de sécurité est la prévention des accidents et incidents sans détermination des fautes ou des responsabilités.
L’établissement des causes n’implique pas la détermination d’une responsabilité administrative civile ou pénale.
Un avertissement rappelle dès les premières pages que toute utilisation totale ou partielle du rapport de sécurité à d’autres fins que son but de sécurité est contraire aux engagements internationaux de la France, à l’esprit des lois et des règlements et relève de la seule responsabilité de son utilisateur.
Le rapport d’enquête est articulé en quatre parties comprenant plusieurs chapitres. Son architecture générale suit la trame définie dans l’annexe 13 de la convention de Chicago, mais sa teneur peut être adaptée en fonction de la compréhension de l’événement analysé et de ses conséquences.

  • La première partie expose l’ensemble des faits relevés, utiles à la compréhension de l’évènement.
  • La seconde expose les résultats des expertises conduites, l’établissement de la séquence de l’événement et l’identification de ses causes certaines ou possibles.
  • La troisième partie expose en conclusion la définition et le mécanisme de l’événement ainsi que les causes retenues et les facteurs qui ont contribué à sa survenue.
  • Enfin, en quatrième partie, le BEA-É formule ses recommandations de sécurité à l’adresse des organismes concernés.